L’agriculture durable ?

L’agriculture durable est tout le contraire d’un modèle : elle tente d’apporter des réponses locales aux questions posées dans une perspective globale quant aux fonctions et à la place qu’occupe l’agriculture dans la société.

L’agriculture durable s’appuie sur les fondements du développement durable. Cela signifie qu’elle doit répondre aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à satisfaire aux leurs (Conférence des Nations Unies, Rio de Janeiro, 1992).

L’agriculture durable est un moyen de réflexion sur le devenir des exploitations agricoles et plus largement sur la vie des campagnes de demain. Les agriculteurs du réseau RAD-CIVAM ont développé des savoir-faire souvent simples et empreints de bon sens, qui tendent vers une agriculture à taille humaine, liée au sol, économe en intrants comme en moyens de production.

Sur le terrain, ces groupes d’agriculteurs « pionniers » sont à l’ouvrage depuis deux décennies pour certains : ils témoignent qu’il est désormais viable et vivable de produire autrement qu’en générant de l’exclusion sociale et en dégradant la qualité de l’eau, de l’air, du sol et des paysages.

Le projet agro-écologique_du Ministère_de l’Agriculture va dans le même sens. Il vise à faire évoluer les modèles de production tout en combinant performance économique, environnementale et sociale : rien de moins que les 3 piliers de la durabilité !

L’agro-écologie se définit comme une façon de pratiquer l’agriculture qui utilise au mieux les ressources de la nature tout en préservant ses capacités de renouvellement. Elle mobilise une réflexion systémique intégrant toutes les dimensions de l’exploitation agricole. Ce qui permet de renforcer les synergies et d’en optimiser le fonctionnement. Elle privilégie par ailleurs l’autonomie des exploitations agricoles et l’amélioration de leur productivité et compétitivité, en diminuant la consommation d’intrants. L’innovation est également au cœur de l’agro-écologie. Il ne s’agit pas de figer les systèmes, mais bien de recourir en permanence à l’innovation tant agronomique qu’organisationnelle. Ainsi l’agro-écologie est créatrice d’emploi et de valeur ajoutée. Elle favorise le maintien du tissu social des espaces ruraux et encourage les dynamiques collectives.

Ce sont autant de valeurs et de notions partagées par l’agriculture durable et le réseau RAD-CIVAM !