Systèmes herbagers…

vache gros planA l’origine de la création du CIVAM de la Sarthe, des éleveurs de ruminants soucieux de concilier productivité, efficacité économique, baisse des consommations énergétiques, et réduction de l’impact environnemental dû à l’activité agricole, se sont réunis pour repenser leur façon de produire du lait et de la viande.

 Cette démarche les a amenés à adopter des modes de production plus autonomes et économes en intrants. Un recours essentiel allant en ce sens a été de faire reposer en majorité le système fourrager sur des prairies pâturées de graminées/légumineuses.

Grâce à une dynamique collective d’échanges entre pairs et de partage d’expériences, ces éleveurs se sont formés et perfectionnés à la conduite du pâturage, fil conducteur historique des groupes d’éleveurs du CIVAM. 

Aujourd’hui, les éleveurs adhérant au CIVAM AD 72 sont organisés en plusieurs groupes thématiques (herbe, production laitière, production viande bovine, ovins). Soucieux de renforcer la cohérence des systèmes autonomes et économes en intrants, ces éleveurs se réunissent en moyenne 6 fois par an lors de journées de formations et d’échanges  pour se perfectionner sur des thématiques techniques et économiques, en réponse aux besoins qu’ils expriment : 

  • Alimentation du troupeau : améliorer sa conduite de pâturage, sécuriser son système fourrager face aux aléas climatiques, mettre en place une ration hivernale économe en intrants (correcteur azoté et concentrés.
  • Conduite technique des prairies et des surfaces fourragères : choix des espèces, fertilisation, assurer la qualité des fourrages stockés (maïs, herbe, méteil…), pérenniser ses prairies.
  • Gestion du troupeau : santé animale, stratégies de renouvellement…
  • Analyse économique et financière du système de production : marges de manœuvre économiques.
  • Amélioration des conditions de travail.

Régulièrement, des éleveurs à la recherche de solutions face à des questionnements divers ou des difficultés rencontrées sur leurs exploitations rejoignent le réseau  et assistent aux journées d’échanges et de formation organisées sur les fermes du réseau CIVAM. Dans le respect des choix de chacun sur son exploitation, les apports techniques et les échanges ont pour objet d’apporter des réponses à leurs questionnements et de les amener à être plus autonome, tant pour leurs fermes que dans leurs choix décisionnels.