Gestion de l’eau

La gestion de l’eau au niveau de l’habitat individuel, comme à l’échelle beaucoup plus large de la société, doit s’appréhender de manière globale.
On peut l’envisager de 2 manières sous l’angle d’un écobilan positif ou négatif :

Le CIVAM AD 72 a travaillé, il y a quelques années de cela, sur différents aspects de la gestion écologique de l’eau.

Les toilettes sèches

Il existe depuis plus de 20 ans un système de WC biologique vendu dans le monde entier. L’avantage de ces appareils réside dans leur installation : pas besoin de conduite d’eau, ni d’évacuation (ni fosse septique, ni assainissement). La décomposition des excréments se fait grâce à des micro-organismes naturels qui transforment la matière hygiénique en compost.

On les appelle Toilettes sèches, Toilettes à compost ou Toilettes à Litière Bio maîtrisée.

Il existe de nombreux modèles manufacturés, plus ou moins perfectionnés, avec réservoir… Ces modèles sont répertoriés par l’association Toilettes du monde.
Le modèle le plus simple peut-être très facilement auto-construit par tout un chacun et nécessite juste un peu de sciure et un coin dehors pour composter les excréments.

Toilettes-sechesPour vos manifestations publiques ou privées, le CIVAM AD 72 vous propose une cabine mobile équipée avec panneaux de sensibilisation. Pour en connaître les conditions de mise à disposition et avoir des précisions sur son utilisation :

La récupération d’eau de pluie

L’eau de pluie peut se récupérer à tous les niveaux : particulier pour l’habitat, entreprise, exploitation agricole ou collectivité.

Cette récupération permet d’utiliser une ressource gratuite et disponible pour tous les usages souhaités, de l’arrosage extérieur à l’eau de boisson.
Pour plus d’information, vous pouvez consulter les fiches techniques suivantes :

La phytoépuration

La phytoépuration s’avère être une alternative convaincante aux autres systèmes d’assainissement non collectif. Dans les filtres plantés de macrophytes, les bactéries sont mises dans des conditions favorables pour obtenir une activité biologique maximale et donc de bonnes conditions épuratoires.

Peu gourmande en surface, cette technique est autant adaptée à l’assainissement collectif qu’à l’assainissement individuel. Elle nécessite néanmoins une surveillance régulière et un minimum d’entretien.

Depuis quelques années, la phytoépuration est reconnue et validée comme système d’assinissement non collectif pour les particuliers. Un réseau de professionnels AQUATIRIS spécialisés dans la conception et la réalisation de systèmes d’assainissement par filtres plantés, a développé un système sous la marque « Jardins d’assainissement® ». Avec son réseau de bureaux d’études et d’installateurs spécialisés en phytoépuration, AQUATIRIS propose une prestation « clé en main », de la conception à la réalisation.